Prendre du poids spirituel

Série sur l’espérance

Nous sommes en ce moment dans une série de messages sur le thème de l’espérance. Et ce mot, “espérance”, me rappelle un certain moment de ma vie, où j’étais justement sans espérance…  

Quand je suis devenu chrétien, j’étais sans espoir

Je suis devenu chrétien il y a plus de 30 ans, dans une période où tout semblait sombre, et les perspectives d’avenir semblaient encore plus sombres… Mais en une nuit, j’ai vu comme un soleil qui se levait sur ma vie : Dieu s’était révélé, et j’ai connu son amour. Le lendemain, ma sœur, déjà chrétienne, m’a donné un papier sur lequel était marqué ce verset : 1 Jean 5.13 : Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Ce verset est resté gravé en moi, et sachez que si vous croyez au nom du fils de Dieu, vous avez de même la vie éternelle ! Je n’avais plus d’espérance, et le lendemain, j’ai cette espérance, l’espérance de la vie éternelle ! N’est-ce pas magnifique ?  

Croire

Quand ici la bible parle de “croire”, ce n’est pas juste “croire” qu’il y a un Dieu, car il est dit ailleurs : Jacques 2.19 : Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Il s’agit d’accepter Jésus dans sa vie, de le reconnaître comme son Seigneur, d’accepter qu’il ait donné sa vie pour toi. Alors si tu as fait cela, et que tu te demandes : Suis-je réellement sauvé ? La réponse est oui ! Sache que tu es sauvé, par grâce, si tu as accepté Jésus dans ta vie, c’est suffisant ! Ne te laisse pas voler cette assurance !  

La fin, ou le début ?

Cette espérance, cette vie éternelle, est-ce une fin en soi ? Est-il inutile d’aller plus loin ? En réalité, c’est le départ. C’est le commencement. Ce n’est pas la fin ! Tout commence là ! Malheureusement, parfois on pourrait s’arrêter là. La bible nous dit : “Amassez-vous des trésors dans le ciel…” (Matthieu 6.20). Également : “Travaillez à votre salut… ou mettez en œuvre votre salut” (Philippiens 2.12), selon les versions. Ta vie éternelle sera de toute façon magnifique ! Mais elle peut l’être encore plus. La bible parle du “poids éternel de gloire” (2 Corinthiens 4.17) produit par nos souffrances et nos sacrifices du moment présent. Comprenant cela, j’ai pendant des années cherché à servir le Seigneur, servir l’église, m’impliquant de différentes manières.  

Un grand KO personnel

Mais il y a eu un grand stop. Non pas que mon implication était mauvaise. Mais lorsqu’il y a eu du combat, c’était comme si j’étais peu entraîné et comme si j’avais peu de force ! 

Victoires de l’ennemi

Dans l’église, parfois, il est possible de subir des défaites face à l’ennemi. On ne va pas toujours de victoire en victoire, mais nous perdons des matchs ! Et l’ennemi, je n’aime pas le dire, en gagne, et plus qu’on ne le pense (des personnes qui s’éloignent du Seigneur, des relations compliquées dans l’église, des situations injustes à l’extérieur de l’église, etc). Heureusement, le Seigneur utilise toujours cela pour nous faire grandir : Romains 8.28 : Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Et le diable fait une œuvre qui le trompe, ses victoires se retournent contre lui. Proverbes 11.18 : Le méchant fait une œuvre qui le trompe. Mais cela nous retarde et crée des souffrances, nous empêche d’être sel et lumière autant que nous le devons, parce que nous sommes légers avec l’entraînement.  

Prise de conscience de ma légèreté

Pour moi, Dieu a permis que je me rende compte que je ne faisais pas le poids spirituellement parlant, que j’étais trop “léger”…

Pesé, et trouvé léger

Dans Daniel 5.27, une main écrit sur le mur du palais royal, et Daniel traduit ce que Dieu a écrit  à Belschatsar, roi de Babylone, qui n’était pas un bon roi, qui était arrogant, et ce qui est écrit, c’est : “Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger.” C’est un peu ce que le Seigneur me dit, non pas pour me faire périr la nuit même comme ce roi (“cette même nuit, Belschatsar fut tué”), mais pour me reprendre. Si je parle de cela, c’est que le Seigneur m’a fait prendre conscience qu’alors que souhaitais le servir, et même si je m’étais impliqué dans le service, j’avais été léger, et que je devais m’en repentir.  

C’est quoi, être léger ? Le sommes-nous ?

Le Seigneur nous a confié de grandes choses, nous a racheté un grand prix, mais nous ne sommes pas conséquents avec cela. Un peu comme si un chef d’entreprise te confie un poste important, te paie un bon prix, et se rend compte que la plupart du temps, tu ne travailles pas avec sérieux, tes loisirs passent avant tout, même durant tes heures de travail… Ce serait “être léger” par rapport à ce qu’il nous aurait confié. Le Seigneur désire que nous prions en tout temps, que nous recherchions premièrement le royaume de Dieu et sa justice (Matthieu 6.33), etc… Mais cela me peine de le constater, nous sommes légers ! Alors qu’il a de grands projets pour nous, il ne peut pas nous les confier, car nous ne sommes pas prêts.

L’exemple de Paul

Paul faisait tout à cause de l’évangile : 1 Corinthiens 9.23 : Je fais tout à cause de l’évangile. Cela signifie que s’il avait de l’argent, il cherchait comment l’investir pour le royaume de Dieu, s’il avait du temps libre, il réfléchissait à comment le passer d’une manière utile à l’évangile… Nous pouvons prendre du repos, des loisirs, bien sûr, mais nous pouvons aussi concilier cela avec ses plans. Où en sommes-nous ? Quelle est la part de ce que nous faisons à cause de l’évangile ? Tout ? 50 % ? 10 % ?

L’exemple du sport

Dans une équipe “loisir”, c’est sympathique, on discute, on s’échauffe un peu, on joue sans que ce soit structuré, et ce n’est pas grave si on perd, car les matchs sont tous amicaux. Dans une équipe de championnat, lors des entraînements, le coach est exigeant, ainsi que pendant les matchs. Car tu cherches alors à gagner ! Est-ce que nous sommes une église “loisir” ? Comme un club sympathique où nous venons lorsque nous en avons envie, et où nous pouvons être “légers” vis-à-vis de l’entraînement, où nous pensons que ce n’est pas grave si nous perdons les “matchs”… contre le diable ? Ou bien sommes-nous une église “championnat”, qui ne veut pas perdre face à l’ennemi ? Il nous faut nous entraîner durement !

Nous sommes en guerre

Notre président, Emmanuel Macron, disait : “Nous sommes en guerre.” (contre le coronavirus). Nous ne voyons pas le virus, mais nous pouvons voir ses dégâts (morts, hôpitaux remplis). C’est vrai, nous sommes en guerre, mais également en guerre spirituelle. Nous ne voyons pas non plus l’ennemi, mais nous pouvons de même voir ses dégâts (des guerres, des famines, des injustices…). 1 Pierre 5.8 : Veillez ! Car votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Nous sommes en guerre spirituelle, alors nous ne pouvons pas être légers, car notre adversaire est prêt et ne fait pas une compétition “loisir”, mais il est bel et bien en guerre.

Urgence

Hâtez le temps ! Nous avons une mission. Et nous avons des moyens pour nous entraîner, nous équiper, nous fortifier ! Éphésiens 6 qui décrit l’armure du chrétien, mais décrit aussi l’entraînement du chrétien : Éphésiens 6.10 : … Fortifiez-vous dans le Seigneur … Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. … prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme :
  • ayez à vos reins la vérité pour ceinture : pas de fraude dans nos vies, rien d’illégal, aucun mensonge, car ce serait une brèche dans l’armure
  • revêtez la cuirasse de la justice : être juste, mais aussi exercer la justice sociale, le jeûne auquel Dieu prend plaisir est de partager ton pain, de ne pas se détourner de notre semblable (Esaïe 58.6)
  • mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix : témoigner de notre espérance
  • prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin : veiller sur sa foi et passer du temps avec des personnes qui aiment Dieu, confesser les vérités bibliques
  • prenez aussi le casque du salut : notre espérance est une protection, ne pas en douter
  • et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu : la seule arme “offensive”, connaissons la parole, la bible
  • Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications : sans cesse et pour toute chose
  • Veillez à cela avec une entière persévérance : c’est primordial, ne nous relâchons pas
  • et priez pour tous les saints : prier pour le pasteur, les responsables, l’église…
 

Où en sommes-nous ?

  • Qui désire grandir dans sa relation avec Dieu ?
  • Qui pense qu’il doit encore se préparer ?
  • Qui désire prendre du “poids” spirituellement parlant et gagner les batailles ?
  • Qui désire avoir un trésor dans le ciel ?
  • Qui désire que le Seigneur lui confie de plus grandes choses ?
Mais cela n’arrivera pas sans effort. Dans les 4 évangiles, ce verset est écrit : Luc 9.24 : Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. Nous devons nous entraîner et progresser ! Vise la progression : si tu pries peu, prie un peu plus, si tu aides peu, aide un peu plus, quoi que tu fasses, vise d’aller un peu plus haut.  

S’encourager les uns les autres

Ce n’est pas facile à faire. Dans le sport, le coach et les supporters motivent et encouragent. Faites de même ! Trouvez un ami, un membre de votre famille, un proche, qui fait le point très régulièrement avec vous, qui vous encourage plusieurs fois par semaine, par téléphone par exemple. Si tu choisis de progresser, et t’entraînes dur, tu vas changer de niveau. Et le Seigneur te confiera des projets plus grands ! Je termine avec ce verset : Romains 13.11 : Vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.

Autres messages

Trouver ma place dans Son plan

Trouver ma place dans Son plan

INTRO « ça fait 5 mois,  je suis fatigué …je n’arrive plus  à me concentrer, solitude, démotivation Mon manager ne sait…