L’évangile du contentement

J’ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai. (Phil. 4:11)   Est-ce possible, surtout en tant que célibataire, et aujourd’hui à la St Valentin qui plus est, d’être comblé et satisfait alors que nous attendons de rencontrer notre futur conjoint ?  L’apôtre Paul affirme que oui.    Quand on me pose la question : comment tu fais pour bien vivre ton célibat ?  Je réponds que je ne vis pas quelque chose d’exceptionnel mais que j’ai accepté de croire que la Bible ne ment pas. Je crois qu’il y a un combat entre la vérité de la parole de Dieu et ce que la société, ou nos propres sentiments, nous renvoie à la figure : « il te manque quelque chose ! »  La tentation est de croire à ce mensonge et d’aller chercher autre part qu’en Dieu le bonheur. 

  • Constat : on vit dans le mécontentement 

Le mécontentement/l’insatisfaction, c’est penser qu’il me manque toujours quelque chose pour être heureux. Penser « Quand je serai ceci ou cela, je serai heureux. » « Quand j’aurai ceci ou cela, je serai heureux. »   Dans notre société : on attend le prochain iphone, un meilleur job, un meilleur salaire, un autre enfant. On se concentre souvent sur demain : vivement le weekend, etc.

  • Vous savez l’église a laissé cet esprit du monde du mécontentement s’infiltrer dans certains de ses enseignements. Certains ont d’ailleurs été jusqu’à prêcher un Évangile de prospérité qui vient apporter une mauvaise réponse à ce mécontentement intérieur. Et d’autres, pour contrer ce mouvement, ont prêché un évangile de la pauvreté. J’aimerais dire aujourd’hui que l’évangile biblique n’est ni un évangile de la prospérité ni un évangile de la pauvreté c’est un évangile du contentement !

  Je reviens au thème du jour et des célibataires à la St Valentin ! Comme c’est difficile pour nous, même en tant que chrétiens, de vivre le contentement ! Mais j’aimerais dire aux célibataires ce matin : vous n’êtes pas incomplets, vous n’êtes pas un échec, vous avez une place très importante dans l’église. 

  • En fait la Bible parle de manière positive du célibat en affirmant qu’il est  un don de Dieu. 

  « Chacun reçoit de Dieu un don particulier de la grâce, l’un le mariage, l’autre le célibat. » 1 Cor 7:7   Signification du mot don Le mot grec « charisma » (le même mot employé dans Romains 12 et I Cor. 12 pour parler des dons spirituels) veut dire : faveur, quelque chose donné par grâce, cadeau.   Paul invite chacun à considérer sa condition, mariage ou célibat, comme une grâce.   Les deux situations de vie (Célibat ET mariage) sont un don (avec défis et joies dans les DEUX situations)   Don du célibat ne veut pas dire capacité de certaines personnes à ne pas aspirer au mariage, ou un truc spécial qui fait qu’on n’est pas tenté sexuellement.  Non l’idée ici est un cadeau, une bénédiction, pas une aptitude extraordinaire à supporter quelque chose.   D’ailleurs on ne dit pas aux gens mariés : « As-tu le don du mariage ? »   Autre point important concernant un don : quel est son but ? « Dans ses écrits, chaque fois que Paul emploie le mot « don », il parle d’une compétence donnée par Dieu pour édifier les autres. » Timothy Keller.   Comme pour les dons spirituels, le cadeau de Dieu n’est pas que pour moi, mais pour les autres. 1 Cor 12:7 A chacun, l’Esprit se manifeste d’une façon particulière, en vue du bien commun.   Le but du célibat, du mariage, (de la vie !), est d’être rempli par Dieu pour être une bénédiction autour de nous. Si tu n’as pas d’objectif, de sens de direction, de mission, tu vas être misérable ! -> Avant de donner à Adam un femme, Dieu a donné à Adam une mission.   Ne gaspille pas ton don Certains pensent que tant qu’ils n’ont pas trouvé leur conjoint, ils ne peuvent pas commencer le ministère !!! C’est FAUX ! Tu es déjà une personne à part entière que Dieu veut utiliser ! La Bible dit: Celui qui n’est pas marié se préoccupe des intérêts du Seigneur.  … v.35 est attaché au Seigneur sans partage. » Donc ton célibat est un avantage pour servir Dieu.    Mais malheureusement, de nombreux célibataires ne vivent pas ce don ainsi. Souvent on n’est pas content/contenté par notre saison de célibat. On veut en sortir !

  • Le contentement c’est quoi ?

Paul l’explique dans Philippiens 4:11-12 : J’ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai. Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l’abondance. C’est le secret que j’ai appris : m’accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j’ai faim, que je connaissance l’abondance ou que je sois dans le besoin.   Contexte: il écrit à l’église de Philippe, qu’il a implantée. Il est en prison quelque part et il remercie les Philippiens pour leur don. Comment Paul, célibataire, emprisonné peut-il dire de tels mots ? Paul ne savait pas ce qui allait se passer pour lui dans le futur ! Il allait peut-être être condamné à mort. Imaginez l’angoisse.   Ce qui est d’autant plus étonnant dans ce contexte, c’est que l’épitre aux Philippiens a comme thème central la joie : réjouissez vous toujours dans le Seigneur, je le répète réjouissez vous. Phil 4 :4.   – Dans cette épitre, Paul utilise 16 fois le mot ou l’idée de pensée, de façon de penser.  Paul nous dit : on doit apprendre à penser correctement, voir les choses correctement. Donc le contentement selon la Bible c’est penser différemment, c’est penser à l’inverse de la société.    Le contentement c’est quoi ?   

  • Le contentement n’est pas avoir ce que tu veux, c’est réaliser ce que tu as déjà !

Parce que si je ne suis pas satisfait avec ce que j’ai, je ne serai jamais satisfait avec ce que je vais avoir de plus demain.  C’est valable pour les célibataires et aussi pour les gens mariés.  

  • Le contentement ne dépend pas de ce que tu possèdes, mais de QUI te possède. Qui te possède, qui prend ta vie en charge, qui prend soin de toi ? Le secret du contentement de Paul était dans QUI il connaissait, pas dans QUOI il possédait. Son contentement était dans sa relation avec son Dieu. Il pouvait dire comme David : L’Éternel est MON berger, je ne manquerai de rien.

 

  • Le contentement n’est pas automatique/inné : il est appris.

L’apprentissage, c’est notre part. pas celle de Dieu.  

  • Le contentement ne nie pas la situation difficile : ce n’est pas nier nos sentiments à propos de quelque chose que l’on désire et que l’on ne peut pas avoir, mais c’est être libre, ne pas être contrôlé par ces sentiments.

 

  • Le contentement ce n’est PAS la résignation.

Le contentement ce n’est pas abandonner, se résigner, prétendre que tout va bien, éliminer nos désirs, ne plus rien attendre. 

  • D’ailleurs Paul ne dit pas que si tu vis le contentement, tu ne pries plus !

Il dit quelques versets auparavant : « exposez vos demandes à Dieu en lui adressant vos prières et vos supplications, tout en lui exprimant votre reconnaissance. »  Phil 4:6 Donc le contentement, c’est prier, même supplier, tout en étant reconnaissant. 

  • Comment apprendre et mettre en pratique le contentement ?

Nous ne devons pas juste attendre que le sentiment nous tombe dessus, mais nous devons commencer à le PRATIQUER.  Comment le mettre en pratique ? Prendre l’exemple de Paul, qui dit d’ailleurs : Ce que vous avez appris de moi et reçu de moi, ce que vous m’avez entendu dire et vu faire, mettez-le en pratique. (Phil 4 :9)

  1. Souviens-toi de la croix. Ta plus grande joie doit être celle de ton salut !

 

  1. Souviens-toi de te réjouir :.Phil 4:10 : Je me suis profondément réjoui, dans le Seigneur, en voyant votre don… » Phil 4 :4 Réjouissez-vous en tout temps de tout ce que le Seigneur EST pour vous. » 
    1. La joie en Dieu pas en ce qu’il te donne : Dieu t’a donné une épouse, c’est génial, c’est un beau cadeau. Mais elle n’est pas Dieu. 
  2. Souviens-toi de te focaliser sur le présent : Le contentement ne sera jamais dans ta prochaine saison, si tu n’apprends pas à le cultiver maintenant. Ecclésiaste 6 : 9 Mieux vaut ce qu’on a dans la main que ce vers quoi se porte le désir. »
  3. Arrête de te comparer. Prov 14 :30 L’envie (l’envie d’être comme qqn d’autre) est comme une maladie qui ronge les os.
  4. Souviens-toi de louer. L’adoration est l’arme la plus redoutable pour le contentement. Dans l’adoration, je lève les yeux vers Dieu, sa bonté, sa grandeur, et j’enlève les yeux de ma frustration. Mes circonstances.
  5. Souviens-toi que la vie est faite de saison : Apprécie chaque saison : la vie est faite de saison. N’essaye pas d’éviter une saison (émondage) 

  Souviens-toi que deux situations positive et négative peuvent cohabiter

  1. Tu as beaucoup de temps mais peu d’argent
  2. Tu as une paix incroyable  mais ta santé n’est pas bonne
  3. Tu as une bonne carrière mais une relation avec ton ado très difficile

 

  1. Souviens-toi où tu vas : 

John Stott : « Le contentement c’est le secret de la paix intérieure. C’est se souvenir que nous ne sommes que des passagers sur cette terre. Pour le chrétien, le contentement sait que si nous avons Jésus, nous avons assez. »   Phil 3 :20 : « Nous sommes citoyens des cieux » Prends de la hauteur, de la perspective sur ta vie, sur ta saison, sur tes souffrances. Phil 4 :6 : « Le Seigneur est proche, ne vous mettez en souci pour rien » La conscience du retour proche de Jésus entraîne moins de souci  !!!!  

  1. Donne au lieu de chercher à recevoir : Sois généreux, même au sein d’une saison où tu estimes qu’il te manque quelque chose. Contexte de ces versets c’est les dons financiers que les Philippiens ont fait à Paul. 

Donc avoir plus ne vous apportera pas le contentement, mais donner plus vous apportera le contentement.    CONCLUSION : deux des versets les plus cités de la Bible 

  • je peux tout par celui qui me fortifie.

Le « tout » ici dans le contexte, c’est je peux « vivre le contentement »    – Mon Dieu pourvoira lui-même à tous vos besoins, selon sa glorieuse richesse, en Christ-Jésus.   Le contentement, c’est faire confiance à Dieu qu’Il connaît bien mieux mes besoins que moi.    Aie confiance en Dieu, sois comblé en Lui. Ne pensons pas que Dieu n’écoute pas et qu’il ne se préoccupe pas de nous.  Être comblé par lui, vivre le contentement ne veut pas dire que Dieu ne va pas répondre à tes besoins. Mais lâche prise, fais-lui confiance. Question pour finir : Le contentement n’est pas dans ce que as, mais dans ta relation avec Dieu. As-tu une relation avec Dieu, le connais-tu personnellement ?  Si ce n’est pas le cas, aujourd’hui est le jour pour commencer à vivre cette relation avec ce Dieu qui t’aime, qui est mort pour toi et qui te pardonne de tes péchés. Alors tu vivres une vie de contentement, ton cœur sera guéri et comblé par Lui.

Autres messages

L'intimité avec le Saint-Esprit

L'intimité avec le Saint-Esprit

Comment développer une intimité avec le St Esprit   C’est terrible une relation que vous aimeriez approfondir mais l’autre reste…