Croître dans la Grâce

Grandir dans la connaissance et l’expérimentation de la grâce divine, y demeurer afin de porter du fruit.  
  • Connaissance et Grâce
La grâce et la connaissance de Dieu sont liés. Dans sa deuxième épître, Pierre introduit en disant : 2 Pierre 1v2 « Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! »  Il rappelle aux croyants combien Dieu nous a bénis en nous donnant ses dons afin que nous soyons semblables à Lui. Il encourage les croyants à rester fermement attachés à la vérité et les met en garde quant aux enseignants de mensonge, de ne pas se laisser entraîner par l’égarement de ces hommes, en progressant/croissant dans la grâce. 2 Pierre 3v18 « croissez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ »  Intéressant de souligner qu’il débute et clôture sa deuxième lettre en mentionnant le lien entre la grâce et la connaissance de Dieu. Si la Bible parle de croissance dans la grâce, cela signifie que c’est un processus, avec des étapes différentes.
  • Identification du processus de croissance (parallèle avec la croissance et l’éducation de nos enfants)
Un nourrisson ne connaît pas grand-chose de ses parents dès l’instant où il sort du ventre de sa maman. Il apprend à les connaître en grandissant avec eux, et au fur et à mesure des années. Il y a des histoires tragiques où l’enfant perd l’un de ses parents très tôt, qui dira une fois adulte « je n’ai pas connu mon père/ma mère ». Parce que le fait de se connaître implique une relation où les 2 parties sont suffisamment matures pour connaître l’autre intimement. Un enfant même de 8/10 ans qui perd l’un de ses parents ne l’aura pas connu pleinement. Il aura quelques souvenirs certainement, mais pas de connaissance approfondie de ses goûts, de sa vision de l’avenir, de ses projections en terme d’investissement etc. Parce que la connaissance s’approfondit en fonction de la compréhension, de l’âge de l’enfant, de sa soif d’apprendre, de son envie de s’ouvrir ou pas au parent, de son niveau de maturité… Qui demanderait conseil à son bébé de 18 mois pour l’achat de sa nouvelle voiture ? La connaissance par l’expérimentation ; Pour qu’un enfant connaisse la réaction des parents, il faut qu’il la mette à l’épreuve ! Un enfant commence les mises à l’épreuve à partir de 2 ans (+/- 2 ans). Et c’est là que tout va se mettre en place doucement dans sa tête et dans son cœur : si je fais le contraire de ce qu’on me dit, est-ce qu’on m’aimera toujours ? Si je casse ce verre là en plein milieu de la cuisine au moment où tout le monde est sur les nerfs et que mon petit frère hurle, comment maman va-t-elle réagir ? Si je tente de piquer une crise en plein milieu du magasin devant plein plein plein de gens, dans quel état va finir mon papa ? Notre réponse (répétée et constante) face à ce genre de situation vont commencer à constituer un schéma dans le cœur de notre enfant. Ce schéma va impacter très fortement l’image de Dieu dans le cœur de celui-ci (notamment l’image du père). Si l’enfant a eu des parents violents, distants, réservés, ou absents, il aura la même projection envers Dieu. Bien sûr l’inverse est très vrai aussi : si l’enfant a eu des parents présents, attentionnés, aimants respectueux, il se projettera de la même manière envers Dieu. Il est important de recevoir la grâce pour notre passé (vis-à-vis de notre passé), et de vivre la grâce avec nos enfants en tant que parents. La croissance dans notre relation avec Dieu très semblable à notre croissance naturelle (Dieu a choisi le naturel pour nous expliquer le spirituel), à la nouvelle naissance nous découvrons Dieu, mais il est important de continuer à apprendre à le connaître, et si nous le connaissons, nous connaîtrons sa grâce automatiquement, puisque c’est ce qu’il est. Exode 34v6 « l’Eternel, l’Eternel, un Dieu plein de compassion, de grâce, lent à se mettre en colère, riche en amour et en fidélité». Semeur Pour continuer sur le parallèle de l’enfant qui grandit, si je m’arrête au stade « nourrisson » ; je pleure et je suis consolé immédiatement, je casse qqch et maman assure pour réparer mon erreur, j’ai besoin que tu me changes la couche, (grossomodo l’étape où les parents sont les seuls qui puissent répondre aux attentes, et aux problèmes de leur enfant) et si je pense que le rôle de Dieu et le mien ne doivent pas évoluer dans la relation, il va y avoir un sérieux problème de croissance ! Dieu veut nous encourager à grandir, mais à la fois à toujours garder notre cœur d’enfant (admiratif, émerveillé, innocent) Encouragement à calquer notre modèle d’éducation sur le modèle de Christ – pas de condamnation !  Exemple de Tilio qui me dit « je sais que quand tu es fatigué tu te fâches » Eph 3v14-17 « C’est pourquoi je me mets à genoux devant le Père, de qui dépendent, comme d’un modèle, toutes les familles des cieux et de la terre. Je lui demande qu’il vous accorde, à la mesure de ses glorieuses richesses, d’être fortifiés avec puissance par Son Esprit dans votre être intérieur. Que le Christ habite dans votre cœur par la foi. » Sinon derrière ça crée des faux schémas qui faussent la réelle image de Dieu. Nous devons être alignés à Son regard sur nos enfants. Je suis personnellement souvent repris et je me remets régulièrement en question sur le regard que je porte sur mes enfants, sur la relation que je développe avec eux. Est-ce que je suis là juste pour faire respecter un cadre et ramener de l’argent pour le foyer ? Plaçons Jésus au centre de nos foyers.   Par la grâce, il n’y a pas de sentiment de culpabilité, ou de « pris en flagrant délit » Car nous avons la conviction que Jésus nous a déjà justifié, pour l’éternité. Sa grâce nous permet d’accéder à son intimité : prendre des temps de qualité intentionnels avec nos enfants.
  • Comment croître dans la connaissance de Dieu
Il est primordial pour chacun d’entre nous de comprendre que tout comme un enfant a besoin de ses parents pour grandir, s’affermir, être en sécurité, se sentir aimé, nous avons besoin de toute la personne de Dieu pour grandir. Avoir une relation intime et profonde avec lui. C’est le but ultime de Dieu : être en relation avec nous, être réconcilié avec nous, nous aimer ! C’est la raison pour laquelle il a envoyé son Fils. La croissance dans la connaissance de Dieu nous conduit à vivre une mesure supplémentaire de Sa Grâce. Recevoir sa grâce est un don, rien à prouver. Témoignage Manu. C’est parce que j’ai la révélation de la grâce et que je suis en relation intime avec Dieu que je suis poussé à :
    • Prière/Jeûne
    • Méditation/Lecture de la Parole
    • Lieu secret
    • Reconnaissance et reconnaissance dans l’épreuve
    • Obéissance
    • Humilité :
  • 1 Pierre 5v5 « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles.” Semeur 
    • Qui est la personne dans toute l’histoire de l’humilité la plus humble ? Qui est la personne dans toute l’histoire de l’humilité qui avait la connaissance de Dieu la plus développée ?
    • 2 cor 10v5 « nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, […] » Louis Segond
      • Raisonnements : exaltation de soi
      • Hauteur : orgueil spirituel
 
  • Demeurer dans sa grâce
  • La révélation de la croix
La croix est la source de la grâce. Demeurer dans la grâce, c’est rester émerveillé, reconnaissant et touché par la croix. SI la croix ne me touche plus, c’est que je m’éloigne de sa grâce. Demeurer dans sa grâce, c’est rester conscient de la puissance de la croix ; 1 Jean 1v7 son sang me purifie constamment. C’est revenir sans cesse à la croix et dans les bras du Père. C’est veiller pour que mes péchés ne m’éloignent jamais longtemps de Dieu. Demeurer dans la grâce c’est avoir cette connaissance toujours plus profonde de l’amour de Jésus.   Eph 3v17-19 « Que Christ habite dans votre cœur par la foi. Enracinés et solidement fondés dans l’amour, vous serez ainsi à même de comprendre, avec tous ceux qui font partie du peuple saint, combien l’amour de Christ est large, long, élevé, et profond. Oui, vous serez à même de connaître cet amour qui surpasse tout ce qu’on peut en connaître, et vous serez ainsi remplis de toute la plénitude de Dieu ». Semeur   Si ce matin, tu réalises que tu as besoin de connaître Jésus, et ce qu’il a fait à la croix, si d’une manière ou d’une autre ces paroles touchent ton cœur, sache que Dieu est prêt à t’accueillir dans ses bras, et que c’est possible pour toi de t’approcher de Lui.  
  • Le Saint-Esprit : il est indispensable ! 
  Paul dans ces versets témoigne qu’il est possible de connaître cet amour et cette grâce, et d’y demeurer pleinement. C’est possible avec le Saint-Esprit.   C’est Dieu lui-même, en nous. Il est notre guide/conseiller. C’est lui qui nous rappelle quand on sort du cadre : Image de l’aspirateur. Il nous fait sortir de notre zone confortable.

Autres messages

Les oeuvres de la Grâce

Les oeuvres de la Grâce

Introduction  Les semaines qui ont précédé, nous avons vu comment la grâce de Dieu est extraordinaire,  extravagante et sans fin.…